QUI SUIS-JE ?


Till BRAND

« Chaque rendez-vous est l’occasion de vous accompagner sur la problématique que vous souhaitez transformer, faire évoluer ou éclairer.

En fonction de vos besoins, attentes et questionnements, votre séance est individualisée en un processus d’accompagnement au service de votre mieux être. »

Mon parcours Professionnelle (en bref)

Je possède une expertise de plus de 10 ans en tant que conseiller professionnel d’insertion combinée à plus de 7 ans d’expériences cliniques en structures hospitalières et libérale. La psychologie, et plus particulièrement la psycho-thérapie individuelle, de couple ou de groupe sont pour moi un véritable engagement humain et professionnel.

Je me suis spécialisé dans un premier temps dans le soin des patients malades d’addictions car j’ai découvert un intérêt pour les problématiques sous-jacentes à ces pathologies (psycho traumatisme, deuil, violence, inceste, secrets de famille). En plus de l’accompagnement psychologique des patients et des équipes, j’ai crée des ateliers psycho-thérapeutiques (atelier à médiation psycho corporelle, groupes de parole) et j’ai travaillé auprès de patients toxicomanes et malades d’alcool.

Je suis intervenu également au sein de l’Association Souffrance au Travail 34, pour une mairie de l’agglomération de Montpellier (Prévention des Risques Psychosociaux et Analyse des pratiques professionnelles),ainsi que pour l’association ARTEMIS (soutient et aides aux enfants victimes d’abus sexuels). Je travaille actuellement au sein de la Clinique des Platanes à Epinay (Centre d’addictologie).

Mon parcours Formation

Après un cursus de 5 ans de Psychologie Sociale en 2005 (DESS), j’ai obtenu un deuxième Master en Psychologie Clinique et psychopathologie en 2015 et je possède les titres de Psychologue et de Psychothérapeute.

Je me suis formé par la suite à l’hypnose Ericksonienne, à la systémie et à la Phytothérapie. Après mes études de psychologie sociale, j’ai travaillé dans plusieurs domaines : recrutement, formation, reconversion professionnelle, bilan de compétences, insertion professionnelle.

De ces différentes expériences, j’ai décidé de me spécialiser en psychopathologie dans une approche psychocorporelle et globale (corps/esprit/environnement social). Cette expérience professionnelle diversifiée me permet aujourd’hui de proposer un travail de psychothérapie et de soutien psychologique qui peuvent se mettre en œuvre auprès de couples, de groupes ou d’adultes.

Il m’est également habituel d’accompagner les soignants, psychologues, infirmiers, travailleurs sociaux qui souhaitent réfléchir sur leur pratique dans un espace dédié d’analyse de pratiques et de réflexion professionnelles.


Mes Influences Théoriques

Mon approche est une approche humaniste (phénoménologique « le corps vécu »). Ma pratique s’intéresse davantage au  » sentir  » dans une approche globale corps, esprit ou mental, et environnement.

Mon approche principale est la phénoménologie, bien que je sois amené à utiliser d’autres approches théoriques comme la psychanalyse ou la comportemetale.

L’objectif est ici de vous permettre de faire autrement (le pas de côté) et ainsi de récupérer votre liberté d’action volontaire. La psychanalyse est évidement présente dans la psychothérapie (il serait absurde de la rejetée), mais ne constitue pas le centre de  l’approche proposée qui est axée sur la compréhension (le comment) et le changement des phénomènes.

MES OUTILS

La prise en charge psychologique que je met en oeuvre est une thérapie brève, intégrative, humaniste et holistique.

– La Gestalt-thérapie

Inventée par Fritz Perls, la Gestalt-thérapie est une des psychothérapies du courant humaniste les plus répandues. Elle aide à avoir une vision globale de soi-même pour mieux comprendre comment on fonctionne. La Gestalt fait partie de la famille des thérapies psycho-corporelles et utilise souvent le jeu, la mise en scène des difficultés.

Elle soutient tout particulièrement l’autonomie, la responsabilité et la créativité. Elle met l’accent sur la conscience du processus en cours dans l’ici et maintenant de chaque situation et réhabilite le sensoriel et l’émotionnel, trop souvent censurés par notre culture.

Elle développe une perspective unifiée et cohérente de l’être humain, avec ses principales dimensions: physique, affective, cognitive, sociale et spirituelle.

– La Psychothérapie par l’Image Eidétique

Durant sa croissance, l’humain enregistre dans son cerveau toutes les expériences vécues sous forme d’images éidétiques. Ces images racontent l’histoire de sa vie telle qu’elle s’est déroulée, ramenant avec elles les idées, toutes les sensations physiques et les émotions présentes lorsque ces évènements prenaient place.

Ce faisant, elles façonnent la vision qu’il a présentement de lui-même et celle qu’il se fait du monde qui l’entoure.

En s’engageant dans le processus de rappel de ses propres images eidétiques, en vivant l’expérience des sensations physiques qui leur sont associées et en comprenant leur signification, il devient possible de résoudre les conflits émotifs, de guérir les désordres psychosomatiques, de diminuer le stress et de se libérer afin d’entrer intensément en contact avec la réalité présente.

– La thérapie systémique

La thérapie systémique part du principe que tout est système. C’est à dire un ensemble complexe d’interactions, souvent entre sous-systèmes, le tout au sein d’un système plus grand. Elle se distingue des approches traditionnelles qui s’attachent à découper un système en parties sans considérer le fonctionnement et l’activité de l’ensemble, c’est-à-dire le système global lui-même Ainsi, la psyché, le corps, un groupe familiale ou professionnel sont autant de groupes spécifiques en interaction régis par une seule loi: survivre. Le seul but pour le système est donc de survivre même si cela doit passer par la mise en place de mécanismes de préservation symptomatiques et donc potentiellement pathologique. Ainsi, pour l’être humain en groupe face à un autre groupe cela peut se traduire par des mécanismes de stigmatisations, marginalisations, déifications par exemple, et pour l’individu seul par tous les symptômes psychiques connu voir des symptômes somatiques.

Différents outils peuvent être utilisés en conséquence afin de comprendre notre place dans notre famille, au travail et comment cela s’exprime au quotidien sur nos relations et notre présence à nous même.

– La Communication Non-Violente

La Communication Non-Violente (CNV) est un processus de communication pragmatique et efficace, qui permet d’être clair, cohérent et congruent dans la communication, tout en étant ouvert et dans la compréhension de l’autre. Cette approche favorise la coopération et la résolution de conflits.
Elle a été mise au point par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie, élève et collaborateur de Carl Rogers, rédacteur de nombreux livres dont «Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs».
C’est d’abord une invitation à reconsidérer notre façon de nous exprimer, d’écouter et d’entrer en relation. Nous avons en effet tous expérimenté des manières joyeuses et authentiques d’être en relation avec nous-mêmes et avec les autres. Nous vivons également des situations moins satisfaisantes où nous sommes en conflit et doutons de notre capacité à trouver avec l’autre une relation harmonieuse et constructive.
La CNV propose, dans ces situations, une trame pour maintenir le dialogue ouvert et découvrir que les solutions aux conflits émergent de la qualité du dialogue et de la sincérité de l’intention. Les grandes lignes en sont :

  • repérer ce qui, dans notre manière de penser et de communiquer, génère de l’opposition ou, au contraire facilite la communication et désamorce les conflits.
  • clarifier ce que nous vivons, notamment les enjeux ou besoins, et établir nos priorités parmi eux.
  • s’exprimer de manière concrète, avec des demandes claires
  • décoder l’agressivité d’autrui, c’est à dire ne pas la prendre contre soi de manière à garder le dialogue ouvert, écouter et développer une écoute empathique. 

– L’analyse transactionnelle

En analyse transactionnelle (AT), on apprend à repérer trois facettes importantes de sa personnalité, qui nous construisent : l’Enfant, le Parent et l’Adulte. Des facettes que nous utilisons pour communiquer avec notre interlocuteur. Le psychiatre américain Eric Berne, qui a établi le principe de l’enfant intérieur , a mis au point cette psychothérapie de type verbal dans les années 50. L’analyse transactionnelle met en relief une grille de lecture de nos “ transactions ”, c’est-à-dire les échanges que nous avons avec notre entourage, et permet d’améliorer nos relations par un travail qui s’articule autour de la parole, et de l’expression des émotions.

– La Méditation

  • La méditation de pleine conscience (MBSR)

Pour guider les personnes dans l’élaboration du lien avec leur sagesse intime, Jon Kabat-Zinn est allé puiser dans les pratiques méditatives ancestrales. IL a basé la MBSR sur des pratiques de méditation connue sous le nom de Minfulness, Pleine Conscience. Il s’agit d’une qualité humaine fondamentale, une claire conscience de tous les instants, neutre, que l’on cultive en prêtant une attention particulière à l’instant présent, et ce de manière aussi peu réactive, aussi peu discriminante et aussi sincère que possible. La Pleine Conscience permet de voir de plus en plus clairement les causes de la souffrance, de reconnaître la réactivité, l’attachement, les désirs qui poussent à se conduire de façon irréfléchie ou sous le contrôle de nos exigences égocentrées. La méditation permet de percevoir qu’il est possible de sortir de ces afflictions.